Tous en scène pour la paix

Tous en scène pour la paix !
Le Théâtre de Poche de Bruxelles, à Bukavu…

050501 Tous en scene pour la paix (2)

Bukavu, mai 2005

Le théâtre est un moyen puissant de sensibiliser, de persuader, de frapper les esprits avec des images qui se veulent le reflet de la réalité ; du reste, on dit fort justement que  » le théâtre est le miroir de la vie « .

La Campagne  » Tous en scène pour la paix  » initiée par le Théâtre de Poche porte ses fruits et une adoption au sein de la société congolaise, dans la ville de Kinshasa, les province du Bas Congo, à la Province Orientale et récemment au Sud Kivu pour sensibiliser la communauté à la problématique des enfants associés aux conflits en RD Congo et prévenir son enrôlement dans les bandes armées.

Partout où cette opération s’est déroulée, elle démontre que le théâtre est capable de réussir, s’il est bien pensé et bien représenté, peut nous donner à voir ce que nous ne voulons pas regarder.

Les artistes recrutés sur place se sont penchés précisément sur ce qui, dans leur environnement direct est plus criant : la situation de ces milliers d’enfants qui étaient, qui sont encore dans les bandes armées et celle de ces nombreuses femmes qui sont encore et toujours quotidiennement violées.

Le travail a consisté à l’adaptation du roman de Ahmadou Kourouma  » Allah n’est pas obligé « , suivant les réactions et les attentes de la communauté, après une mise à niveau des artistes selon les réalités locales. Une bonne centaine d’artistes de théâtre congolais se sont d’ores et déjà investis dans la campagne  » Tous en scène pour la paix « .

Plus de 59.000 personnes ont été atteint par cette action.

6 troupes ont ainsi été programmées à Kinshasa, suivies par 6 autres à Kisangani et 2 fédérations à Bunia et Isiro pour la province Orientale, 6 troupes de Lubumbashi dans la province du Katanga, la province du Sud – Kivu quant à elle a réuni 27 comédiens qui ont formé 4 groupes pour participer activement cette opération.

050501 Tous en scene pour la paix (4)

Et comme aime à le rappeler Roland Mahauden, directeur du Théatre de Poche, l’argent n’est pas que le nerf de la guerre, il est aussi celui de la paix, la campagne initiée par le Théâtre de Poche en collaboration avec l’Asadho (association africaine de défense des droits de l’homme) et le Groupe Lotus, a reçu l’aide du Ministère des Affaires Etrangères de Belgique (programme de promotion de la paix en RDC), La Ville de Bruxelles, la Communauté française, le soutien de la Délégation Wallonie-Bruxelles de Kinshasa, du CGRI et de la Croix Rouge de Belgique. La Conader (Commission Nationale de Désarmement, Démobilisation et Réinsertion) a accepté de parrainer l’ensemble de l’opération.

Le Gaderes (le groupe d’action pour la Démobilisation et la Réinsertion des enfants soldats) étant quant à lui partenaire actif de «Tous en Scène pour la Paix».

La Monuc a facilité les déplacements des artistes et animateurs. En la province de l’Equateur la Croix Rouge de Belgique a pris le relais.

Au Sud- Kivu, il faut signaler la collaboration efficace de 3TAMIS, financés par le même Ministère des Affaires Etrangères de Belgique, ligne  » Promotion de la paix « . Une mise en commun intelligente des ressources …

Texte tiré d’un document de José Bau – Centre Wallonie Bruxelles – Kinshasa

050501 Tous en scene pour la paix (16)


L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite. Copyright 3TAMIS

Aller à la barre d’outils