Elections 2006 – Elections Présidentielle et Assemblée provinciale

30 juillet 2006 – Les élections législatives et le premier tour de la présidentielle en République démocratique du Congo ont eu lieu.

Pari tenu !

Dès 5 h00 du matin, les électeurs étaient nombreux dans les centres de vote pour attendre l’ouverture, une heure plus tard.

Les élections tant attendues sont là !

De Mushere / Nguba à Kabare / Kavumu, en passant par Bagira et Murhesa, ça se déroule dans une ambiance bon enfant. « Nous voulons voter les premiers parce qu’après il y aura beaucoup de monde… », dit une maman enceinte.

060730 E2006 Elections 1er tour (17)

Et c’est vrai, car entre midi et 13 heures, les cours sont pleines à débordement et, avec le soleil, le climat se réchauffe. Sur les files indiennes, l’impatience est visible et même la fatigue.

D’un site à l’autre, pour retrouver son nom sur les listes affichées, les gens font des va et viens. « Pourquoi n’a-t-on pas affiché la veille, comme à Goma », lâche un électeur fatigué.

Un autre est sur le point de retourner à la maison et de renoncer à son droit, visiblement déçu. Plus de 300 électeurs de Bagira ont leurs noms sur le Kit parti à Kasha et ne sont pas prêts à s’y rendre !

Sur quelques sites, l’on dénonce l’un ou l’autre témoin qui cherche à détourner le choix d’un aveugle ou d’un analphabète au profit de son candidat.

Sinon, pas d’incident majeur pour cette élection qui se termine plutôt bien. Il y aura eu plus de peur que de mal, des appréhensions et des suspicions qui auront servi à renforcer les précautions.

Les impressions des uns et des autres sont bonnes. Les policiers ont été à la hauteur. On les a vu accompagner des vulnérables jusqu’au bureau de vote. La population était disciplinée et les agents électoraux gentils. La responsable du centre de Nyakavogo est satisfaite de terminer avant l’échéance. Elle peut calmement attendre d’éventuels retardataires, respect de la loi oblige !

3 à 5 minutes auront suffit à chaque électeur pour s’acquitter de son devoir civique, sauf pour les analphabètes qui doivent se faire guider et qui prennent autour de 8 minutes.

Finalement, tout le monde aura été à la hauteur de cet événement historique, électeurs, agents électoraux et de l’ordre. Un engouement à la hauteur des attentes qui donne un taux de participation estimé à 90%.

060730 E2006 Elections 1er tour (7)

Si la participation des femmes a été remarquable, les jeunes étaient peu nombreux dans les centres de vote. La perte des cartes d’électeur, les déplacements suite à des transferts scolaires ou académiques, sont les principales raisons évoquées pour expliquer cette situation.

Pour la CEI, les témoins et observateurs, le travail continue tard dans la nuit.

Il est 18h30, au centre de vote de l’Institut d’Ibanda.

Le dépouillement a commencé sous l’éclairage d’une petite lampe rechargeable. Le président supervise l’opération devant des observateurs nationaux et étrangers, des journalistes et témoins des candidats indépendants et des partis politiques. C’est là que l’équipe de 3TAMIS va suivre la dernière opération électorale après avoir fait le tour des centres et bureau de vote à Bukavu comme à l’intérieur de la province du Sud-Kivu.

Globalement, à 17 h00, la plupart des bureaux de vote avaient fermé. Pari gagné pour la Commission Electorale Indépendante dont le crédit était à rude épreuve.

Les tendances ne pourront être connues que dans la matinée du 31 juillet 2006. L’essentiel est fait, mais, il faut encore patienter…

Le résultat est éloquent : plus de 67 projections en plein air et diffusions sur les télévisions locales et la RTNC, soit 90.000 spectateurs directs, 450.000 personnes atteintes par effet multiplicateur !

Le 30 juillet, 3TAMIS a déployé ses équipes sur plusieurs sites, en ville et sur l’axe rural de Katana.

29 octobre 2006 – 2ème tour des présidentielles et des élections provinciales

La participation massive de la population au scrutin du 30 juillet fut la preuve de la volonté de voir s’installer des institutions nouvelles, légitimes.

Par ce vote, après de longues années de souffrance, la population était déterminée à tourner une page sombre de son histoire en se choisissant des dirigeants plus engagés et plus consciencieux.

Le premier vote a permis la mise en place de la nouvelle l’assemblée nationale.

Pour la Présidence de la République, deux challengers étaient renvoyés à un second tour, Joseph Kabila  et Jean-Pierre Bemba, l’un et l’autre ayant respectivement obtenu 44,81 % des voix et 20 %.

Ainsi, le second tour de l’élection présidentielle couplé avec les élections provinciales a eu lieu ce dimanche 29 octobre 2006 sous toute l’étendue de la RDC.

Pendant la campagne, certains n’ont pas compris que l’intolérance et le fanatisme sont des comportements bannis d’un état de droit démocratique et les deux camps ont commis des incidents et des débordements qui sont allés jusqu’à des injures, des jets de pierre, des affrontements et mort d’hommes.

Le deuxième tour s’est déroulé sous la haute surveillance de la communauté internationale qui a renforcé les mesures de sécurité, d’indépendance et de transparence du scrutin.

Des protocoles de garantie réciproque obtenus et signés par les deux candidats, l’obligation de déployer des témoins en nombre suffisant, l’appel à ne pas publier des résultats avant et en dehors de la CEI, l’invitation à appeler ses sympathisants au calme lors de la proclamation des résultat, voilà une panoplie de mesures pour un atterrissage apaisé de cette phase intermédiaire mais fondamental  du processus.

Les acteurs politiques aussi ont tiré des leçons de la précédente expérience pour renforcer la présence de leurs témoins sur les sites, du début à la fin des opérations, dans des conditions d’austérité et d’endurance.

Des observateurs locaux et internationaux étaient eux aussi au rendez-vous. Le scrutin pour le second tour de la présidentielle et les élections provinciales s’est donc déroulé comme prévu.

Cette fois, ce sont des agents électoraux rompus aux procédures qui accueillent les électeurs dans les différents bureaux.

Ce 29 octobre, les améliorations sont perceptibles : des bureaux multipliés, un meilleur affichage des listes électorales, une meilleure orientation des électeurs…

Tout a concouru à faciliter les opérations et la circulation dans le bureau. Les électeurs manifestaient une plus grande maîtrise de toute la procédure.

Ils n’ont pas manqué d’exprimer leur joie d’accomplir leur devoir civique. « Je suis d’abord citoyenne avant d’être consacrée et je me sens fortement interpellée par tout ce qui intéresse la construction de mon pays…» dira une électrice.

Et d’ajouter, comme appel à plus de démocratie, « Nous devons cultiver désormais des attitudes de tolérance, accepter la contradiction et supporter l’échec au cas où notre candidat ne passait pas…».

061029 E2006 Elections 2eme tour (33)

Que des espoirs placés dans ces élections ! Les motivations essentielles des électeurs restent la quête de la sécurité, d’un nouvel ordre politique fondé sur la légitimité, un Etat de droit et la sortie de la misère…

Le rendez-vous a été respecté, malgré la forte pluie qui s’est abattue sur la majeure partie du pays. Elle a même dérouté certains électeurs qui pensaient avoir tout le temps pour voter parmi les derniers. En dépit de la prolongation, après 18 heures, il y en a qui ont regretté et qui ont failli pleurer devant les portes closes et des policiers intransigeants. La loi est dure, mais c’est la loi…

Le peuple Congolais a accompli son contrat dans la dignité et en toute responsabilité. Comme lors du premier tour, le dispositif anti-fraude mis en place par la CEI, les partis politiques et les tous les candidats a bien fonctionné.

« Espérons qu’ils ne vont pas nous faire attendre longtemps pour connaître notre sort…» dira une maman qui, comme la plupart, souhaite qu’on en finisse !

Effectivement, il est à espérer que toutes ces précautions prises pour raison d’économie des contestations, inévitables dans cette matière, vont accélérer la suite des opérations de colisage et de transfert vers  les centres de compilation des résultats pour que dans les meilleurs délais le peuple sache celui qui a obtenu la majorité des suffrages.

Mais aussi, le véritable espoir est placé dans ces élus qui seront appelés à se mettre à la hauteur des attentes de leurs compatriotes

Comme au premier tour, les Congolais ont donc voté dans la dignité.

061029 E2006 Elections 2eme tour (36)

Mercredi 6 décembre 2006

Le président sortant de République démocratique du Congo Joseph Kabila a prêté serment.

A 35 ans, il est le premier président élu au suffrage universel direct.

18 décembre 2006 – Installation de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu

L’assemblée provinciale du Sud-Kivu, s’est tenue pour la première fois à Bukavu ce 18 décembre 2006, à la salle Concordia.

Conformément aux dispositions du chapitre 2 de la Constitution, en ses articles 195, 196 et 197, l’Assemblée provinciale est l’organe délibérant de la province.

Elle délibère dans le domaine des compétences réservées à la province et contrôle le gouvernement provincial ainsi que les services publics provinciaux et locaux. Elle légifère par voie d’édit.

Ils ont à préparer les élections au second degré du gouverneur, du vice gouverneur et des sénateurs.

Au Sud Kivu, les 33 députés élus dont 2 femmes, ont vu leurs mandats validés comme députés provinciaux.

061218 E2006  Assemblee provinciale Sud Kivu (2)

Ils ont été élus au suffrage universel direct et secret pour un mandat de cinq ans renouvelable. Cet organe affichera complet lorsque 3 autres seront cooptés au sein des Bamis (chefs traditionnels) du Sud Kivu.

Mr Jean Alimasi Ndomba PAUNI, directeur de province, a procédé à l’installation du bureau provisoire de cette première Assemblée provinciale du Sud Kivu, devant une foule nombreuse et des responsables des services publics, des directeurs d’entreprises et des instituts supérieurs et des universités.

Le vice gouverneur chargé de l’administration et l’Archevêque de Bukavu Mgr François-Xavier Maroyi figuraient parmi les notables, invités à cette cérémonie.

Le bureau provisoire est présidé par le doyen d’âge, le pasteur Sulemani MUHASANYA LUBUNGA (67 ans) secondé par deux secrétaires, les plus jeunes, KALENGA RIZIKI LWANGO (32 ans) et NGONGO LUSANA Gilbert (30 ans).

Interrogés sur leurs impressions à l’issue de l’installation, les députés se sont dits heureux d’être comptés parmi les acteurs des toutes premières institutions démocratiques.

Ils sont conscients des tâches qui les attendent et sont déterminés à s’en acquitter sans altermoiement. Le discours d’investiture du chef de l’Etat n’a pas manqué d’inspirer leur optimisme.

Les honorables vont déjà plancher sur les préalables administratifs comme la validation des mandats, l’adoption d’un règlement d’ordre intérieur, la mise en place du bureau définitif et par la suite, du choix des locaux de l’assemblée, des budgets, des priorités en terme de développement durable…

5 députés sont candidats au poste de Gouverneur de Province et vont donc solliciter le suffrage de leurs collègues. L’ambiance se prête déjà à la campagne électorale si l’on considère les apartés et les cartels qui se font jour ainsi que des invitations que s’adressent les députés élus.

Mais aussi par conformité aux dispositions constitutionnelles, certains devront choisir entre l’exercice de ce mandat pendant les cinq prochaines années et leurs anciennes fonctions si elles sont incompatibles avec la qualité de député.

Il s’agit des fonctionnaires de l’Etat, le trésor public ne pouvant pas les payer doublement, ni eux-même avoir du temps pour s’acquitter honorablement de deux occupations pleines.

Accepter de renoncer à une charge au profit de l’autre sera déjà un premier test de responsabilité et de l’intérêt de  » la chose publique  » porté par nos élus.

Jean Moreau Tubibu

A la suite de son travail de sensibilisation sur les enjeux de l’enrôlement et du referendum, 3TAMIS avec ses deux partenaires le CAVKalemie et le CAVKalima, ont réalisé une série de documents et de projections sur l’éducation à la citoyenneté et le processus électoral.

Sur écran géant, en salle ou en plein air.

le Groupe Jérémie, les associations et les radios locales ont été des ressources incontournables pour la réussite des animations.

Un grand merci à MONUC, à Radio Okapi, Panos Paris pour les spot TV, qui ont été d’un appui important au niveau logistique, promotionnel, conseil et, qui ont été parfois co-producteur.

La zone de projection va de Moba à Kindu en passant par Bukavu, Kalemie et Kalima, par Ihembe, Bulambika, Walungu, Kavumu, Kabimba, Kindu, Idjwi, Pangi, Amisi, Nyunzu, tout l’intérieur profond des provinces du Katanga, du Maniema et du Sud Kivu !

Pour en savoir plus

> Élections en RD Congo – Wikipédia

> Élection présidentielle congolaise de 2006 – Wikipédia

> E2006 CEI Liste des députés provinciaux élus par circonscription .pdf

> E2006 CEI Liste Députés provinciaux Nord-Sud-Kivu-Maniema-Katanga

> Elections 2006 CEI Liste Députés nationaux .pdf

Projet 3TAMIS ECDPC – Education à la Citoyenneté pour la Démocratie et la Prévention des Conflits financé par :

Coop belge dev 2010


L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite. Copyright 3TAMIS

Aller à la barre d’outils