De Mathias Pollet – Au tour des Congolais d’évangeliser

Au tour des Congolais d’évangéliser les Belges !

Nul n’oserait nier que ce sont les colonisateurs européens qui ont évangélisé le Congo.

Il fallait bien que quelqu’un annonce la bonne nouvelle à ces soi-disant « ignorants ».

Croire aux esprits de la forêt n’était apparemment pas le chemin adéquat pour atteindre la vérité. Ensuite, plus de cent années ont passé.

Et aujourd’hui, aux yeux des Congolais, je suis un « ignorant »  puisque je suis agnostique. Il a d’abord fallu leur expliquer ce terme encore inconnu dans leur vocabulaire et leur faire comprendre la différence avec l’athéisme.

Quand on analyse simplement l’étymologie de ce mot, on en dégage deux parties venant du grec ancien : le « a » privatif et « gnosô »  signifiant « je connais ».

Qu’est-ce donc qu’être ignorant ? C’est simplement ne pas savoir, ne pas connaitre. Je suis le donc à leurs yeux.

Les Congolais croient profondément en Dieu. Ils ont réellement la foi. Je n’en ai pas encore rencontré un seul qui ne croyait pas en l’existence de Dieu et de son fils Jésus Christ. Selon eux, il est indéniable que Dieu a créé l’univers, l’homme, la femme, les animaux et tout le reste.

Je me suis embarqué dans de longues discussions à ce sujet. Et voilà donc le motif de cet article.

Pour ma part, je n’essaie pas de les convaincre de quoi que ce soit. Ils ont véritablement la foi et je ne peux la leur soustraire. Cela leur donne, à mon avis, une force de vivre et leur permet de surmonter bon nombre d’atrocités liées à la guerre et à la pauvreté.

Quand j’étais parti au Mali (où la population est musulmane en très grande partie), mes amis touaregs ont tenté le même scénario : me convaincre de l’existence de Dieu.

A nouveau, ici en RD Congo, on essaie de me convaincre. « Mais qui donc a créé tout cela si ce n’est pas Dieu ? ». C’est une question que l’on me pose tout le temps. C’est même leur argument principal !

Que puis-je dire par rapport à cela ? Leur expliquer le Big Bang ? Non. Car il y a bien quelqu’un qui est à la base de cette explosion. Et c’est Dieu…

Je leur rétorque donc : « mais dans ce cas, comment Dieu lui-même a-t-il été créé ? ». Et là, nous rigolons tous, sans réponses.

Ils ne me jugent pas et acceptent ma différence. Mais ils veulent me convaincre. C’est pour mon bien me disent-ils… Du coup, je suis obligé de rire.

Mais en même temps, je trouve que leur foi en Dieu est belle.

On aura beau en parler, on touche là à nos convictions et à une partie importante de notre identité.

J’en viens donc à me demander pourquoi nos églises ne comptent que cinq pelés et deux tondus ayant septante ans au minimum alors que ce sont nous les bazungus (blancs) qui ont convaincu les Congolais de l’existence de Dieu.

En tous cas, je connais beaucoup de jeunes qui ne veulent plus aller à la messe à cause de la tristesse qui en ressort…

Au Congo, c’est tout le contraire !

Ils chantent fort et tous en cœur. Il n’y en a pas un qui ne fera vibrer ses cordes vocales. Quelle différence ! Quelle joie ! Voilà les raisons de mon grand respect en leur foi. Alors peut-être, à leur tour, parviendront-ils à  ré-évangéliser l’Europe et à la mener sur le droit chemin…

Mathias Pollet, stagiaire HELHA à 3TAMIS


L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite. Copyright 3TAMIS

Aller à la barre d’outils