Elections du nouveau Bureau de coordination de la Société civile

La Société civile, ensemble d’organisations citoyennes qui se réunissent pour défendre les intérêts de la population, constitue un cadre important d’analyse du contexte et de définition des orientations majeures.

Tous les 3 ans, le Bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu organise l’élection de son nouveau comité.

Pacifique Elodie  Descartes

L’élection du 21 décembre 2010 est venue clôturer le forum sur l’état des lieux et les perspectives de la Société civile du Sud-Kivu par rapport aux enjeux de la décentralisation, de la gouvernance et du développement local, de la participation citoyenne et du processus démocratique.

A l’occasion de ce forum, les acteurs membres des organisations de la Société civile ont fait un diagnostic sans complaisance sur l’état de la Société civile et levé des options importantes pour les années à venir.

Le rôle que doit jouer la Société civile du Sud-Kivu tourne autour des axes suivants, à réajuster selon le contexte :

  • Rôle de porte-parole du peuple et d’informateur
  • Rôle d’analyste social
  • Rôle de partenaire de développement
  • Rôle de surveillance et de moralisation de l’action publique et de l’action économique
  • Rôle de contrepoids du pouvoir en place
  • Eduquer les acteurs sociaux sur les notions de redevabilité, d’éthique et de civisme fiscal
  • Jeter des ponts entre les pouvoirs publics et les organisations à la base
  • Inciter les échanges entre les acteurs sociaux et les acteurs politiques en exercice ou non
  • Assurer le plaidoyer social et mener un lobbying en rapport avec les causes de la population à la base
  • Proposer des édits et des lois
  • Inciter des débats sur les orientations politiques des ministères sectoriels et sur leurs choix des programmes et de partenariats
  • Assurer le suivi de la mise en œuvre des programmes du Gouvernement et en assurer une évaluation citoyenne avec les bénéficiaires directs
  • Créer et populariser des mécanismes décentralisés de lutte contre la corruption
  • Favoriser les échanges avec les agents de l’Etat et le personnel politique sur les opportunités de modernisation quant à la manière de travailler des services de l’administration publique aux niveaux local et provincial
  • Organiser la vigilance sécuritaire dans les campagnes et aux frontières
  • Sensibiliser davantage les acteurs sociaux sur l’équilibre des genres
  • Former les organisations au niveau local dans les techniques de participation au processus budgétaire
  • Mettre en place des espaces de dialogue entre les acteurs sociaux et l’armée, la police, les services spécialisés de l’Etat
  • Spécialiser et professionnaliser les organisations de la Société civile principalement dans les thèmes stratégiques : les ressources naturelles, les violences sexuelles, l’environnement, les nouvelles technologies de l’information et de la communication, les énergies nouvelles, la production alimentaire

En ce qui concerne la promotion du développement local à la base, la Société civile est appelée à assumer les fonctions suivantes :

  • L’éducation pour faire reculer l’ignorance et la léthargie
  • La mobilisation communautaire pour l’autopromotion
  • La participation à l’élaboration, à l’exécution, à l’évaluation et à la révision des plans locaux de développement (en collaboration avec les autres acteurs du développement local que sont les pouvoirs publics et les opérateurs économiques et sociaux)
  • La mobilisation des ressources locales
  • La création et l’entretien des solidarités locales, nationales et internationales en faveur des milieux locaux et des projets locaux
  • Le plaidoyer pour les milieux locaux et leurs projets
  • Le développement d’initiatives, d’actions et d’organisations alternatives pour rendre des services sociaux et/ou économiques à la base, particulièrement ceux visant des groupes à risque ou marginalisés (enfants immigrés, refugiés, femmes, jeunes, personnes vivant avec handicap, etc.

La Société civile du Sud-Kivu est composée des organes suivants : Le Bureau de coordination,  la Commission éthique, déontologie et contrôle, les Noyaux territoriaux, les Commissions spécialisées et les Composantes thématiques.

Le Bureau de coordination (BCSC/SK) compte 16 membres issus d’élections internes au sein des Composantes.

Elodie NTAMUZINDA / Descartes MPONGE

Pacifique Byumanine

Pacifique BYUMANINE

Parmi ces 16 personnes validées par l’Assemblée générale, 5 ont été élues pour constituer l’équipe dirigeante :

  • Présidente : Mme Elodie NTAMUZINDA
  • Vice président : Descartes MPONGE
  • Rapporteur : Pacifique BYUMANINE
  • Rapporteur adjoint : Patrick NYAMATOMWA
  • Trésorière : Mme Brigitte WABIWA

La Commission éthique, déontologie et contrôle veille au respect des principes d’éthique et de bonne gestion par la coordination des acteurs de la société civile. Elle veille à la transparence et à la moralité au sein des organisations de la société civile. Elle est un organe de contrôle interne de gestion.

Les Noyaux territoriaux représentent la société civile dans les 8 territoires de la province. Ils sont formés et renforcés par le Bureau de coordination. La plupart du temps, ils sont représentés dans les différentes localités par des antennes ou des sous-noyaux.

Le 29 janvier 2011, il y a eu à l’antenne de Kavumu, territoire de Kabare, l’installation officielle du nouveau comité de coordination du sous noyau de Bugorhe de la Société civile.

Societe civile Kavumu 13

Le nouveau président Mr Benjamin FITINA KARUBARA, animateur de 3TAMIS/antenne de Kavumu, est entré en fonction avec son comité constitué de 8 personnes.

Mr FITINA KARUBARA promet de travailler dans le cadre de la participation citoyenne aux processus en cours en RDC (décentralisation, élections, lutte contre les violences sexuelles…..) afin d’avoir à Kavumu une Société civile cohérente, capable de mobiliser tous les acteurs et de résister aux appâts du pouvoir.

Des commissions spécialisées de la Société civile fonctionnent également comme représentants pour l’environnement, pour le VIH/sida, pour la lutte contre l’impunité et la corruption, et la commission des observateurs indépendants des élections.

Enfin, il existe au sein de la Société civile des composantes thématiques. Il s’agit de la composante des droits de l’homme, à intérêt économique, des femmes, des jeunes, du développement, des syndicats et corporations, philanthropique, humanitaire et caritative, religieuse, scientifique, culturelle et sportive.

Pour en savoir plus

> www.societecivile.cd, le portail de la société civile de la RDC

 


L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite. Copyright 3TAMIS

Aller à la barre d’outils