Elections 2011 – La campagne électorale

Il y a un mois de cela, le 28 octobre 2011, la campagne électorale avait commencé de manière très calme, au point qu’il était difficile d’imaginer que des élections étaient en préparation.

Le calendrier électoral

> Projet de loi portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales

Par la décision numéro 017/CENI/11 du 30 avril 2011, la CENI, commission électorale nationale indépendante de la RD Congo a rendu public le calendrier électoral dont voici les principales dates :

    • 4 août : convocation du corps électoral
    • 17 septembre 2011 : publication de la liste définitive des candidats aux législatives et à la présidentielle
    • 6 septembre : publication de la liste électorale
    • 28 octobre au 26 novembre : campagne électorale
    • 28 novembre : élection présidentielle et élections législatives
    • 20 décembre : prestation de serment du nouveau président élus
    • 26 mars 2012 : élections provinciales
    • 6 décembre 2012 : proclamation des sénateurs
    • 4 août 2012 : investiture des gouverneurs
    • Le processus électoral se terminera le 8 juillet 2013 avec l’investiture des maires

    111128 E2011 Bukavu Campagne (1)

    Beaucoup de candidats se sont confrontés à des difficultés d’ordre logistique, telles que, des avions bloqués, imprimeries surchargées de travail, arrivées d’affiches tardives… et des difficultés financières : certains candidats attendaient encore des fonds « promis » pour financer leurs campagnes.

    Seuls les candidats députés locaux ont été présents lors des deux premières semaines de la campagne.

    Moment étonnant à Bukavu : dimanche 20 novembre, Mgr François-Xavier Maroy, archevêque de Bukavu, avait invité tous les candidats à assister à la 3ème messe à la cathédrale catholique, pour leur  signifier  que l’église catholique, en tant qu’institution, ne présente aucun candidat de sa préférence.

    L’objectif de Monseigneur Maroy était de sensibiliser les futurs élus à avoir une attention particulière à se mettre au service du peuple qui leur aura donné un mandat de 5ans.

    Les candidats présents, toutes confessions confondues, même le musulman – Mwanza Hamissi Singoma, ont ensuite reçu la bénédiction des mains du prélat catholique.

    111128 E2011 Bukavu Campagne (4)

    Le 5 novembre 2011, l’arrivée du candidat N° 3 Joseph Kabila et président sortant, a sensiblement relancé la dynamique et la concurrence qui jusqu’à ce moment peinaient à se manifester. Joseph Kabila a d’ailleurs profité de son meeting à la Place de l’Indépendance de Bukavu pour inaugurer le nouveau monument dont les détails de dédicace et conceptions n’ont pas été révélés à cette occasion.

    C’était l’occasion à chaque membre de la majorité présidentielle de se manifester avec une cohorte de ses partisans, acquis à l’élection prochaine du candidat président n°3. On dirait que c’est bien lui qui a lancé la véritable chaude campagne.

    Après un bain de foule bien préparé par ses fans, il a prononcé un discours laconique promettant aux jeunes un terrain de football et la réhabilitation de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu (ISP) et la poursuite des 5 chantiers dans la prochaine législature.

    Après son départ, trois autres candidats à la présidence se sont manifestés à Bukavu, certains attirant les foules avec fougue, d’autres de manière plus discrète.

    Le candidat N°11 Etienne Tshisekedi wa Mulumba est arrivé le 17 novembre, suivi par Léon Kengo wa Dondo N° 7, deux jours après,  et par Vital Kamerhe N°5, le lundi 21 novembre.

    111128 E2011 Bukavu Campagne (15)

    Avec l’arrivée de ces quatre candidats sur les 11 en liste, la ville n’a cessé de voir se propager leurs couleurs et leurs photos. Les véhicules et les cars à leurs effigies diffusaient de la musique et des discours tonitruants, des artistes et des comédiens sollicitant les votes auprès de la population.

    Beaucoup de figurations mais peu de paroles concernant les projets de société…

    Les  meetings organisés par les candidats ont été les seuls moments de rencontres avec la population.

    Il n’y a pas eu de débats télévisés ou radiophoniques contradictoires,  mais beaucoup de propagandes politiques personnelles diffusées sur les stations de radios et télévisions locales privées.

    111128 E2011 Bukavu Campagne (5)

    Personne n’a rassuré le peuple sur les enjeux de la RDC et de la région des Grands-Lacs tant sur le plan de la réhabilitation de l’Etat que sur sa position au cœur d’une Afrique qui a besoin de lancer une autre forme de développement valorisant ses ressources à travers une nouvelle éthique luttant contre la corruption, l’injustice et l’impunité.

    L’augmentation des salaires des fonctionnaires devra être le résultat d’une réforme en profondeur de l’économie nationale débouchant sur la redistribution équitable des richesses, l’organisation de la société et sa protection et le développement durable.

    Ceci implique un engagement fort des politiques à se positionner au sein de la macro structure mondiale et se mettre à l’abri des pillages tant miniers qu’agricoles ou environnementaux.

    Il leur revient donc « revisiter » à nouveau les contrats conclus en vue de les ramener à la faveur du bien-être de la population, principale actrice du développement du pays dans les domaines évoqués afin qu’elle ne croupisse plus dans une misère scandaleuse et inacceptable.

    Mais est-ce vraiment leurs préoccupations ?

    Il a été difficile dans ces conditions, pour 3TAMIS de réaliser son travail d’éducation citoyenne ne disposant pas des programmes, même en recherchant sur d’éventuels sites web des partis politiques…

    Malgré tout, 3TAMIS, à travers ses activités de sensibilisations et d’éducation à la citoyenneté a tout de même pu organiser des projections à Bukavu, à Kavumu et à Kalemie  portant sur comment bien voter à travers une production vidéo « 10 commandements pour mieux voter » et « le profil d’un bon candidat ».

    Ces émissions télévisées ont été relayées tous les jours sur 4 chaines de télévisions de Bukavu et une de Kalemie ayant accepté le partenariat intelligent autour des enjeux du moment.

    La campagne s’est généralement bien passée en dépit de quelques dérapages observés à Bukavu et dans d’autres villes de la province, comme des petits affrontements entre jeunes partisans, des dégradations d’affiches et des intimidations mais la population fût rapidement rappelée à l’ordre par les autorités et un appel à l’apaisement a été diffusé régulièrement.

    La nuit du 26 au 27 novembre annonçait la fin de la campagne, constat positif : la règle a été respectée à la satisfaction des électeurs. Les affiches ont disparu : la ville a été complètement nettoyée et un silence d’or a régné sur Bukavu à la veille du jour des élections.

    Elodie Benoit, stagiaire ISFSC – Bruxelles à 3TAMIS

    Projet 3TAMIS Education à la responsabilité citoyenne et à la cohésion sociale interrégionnale en Afrique centrale financé par :

    Coop belge dev 2010


    L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite.Copyright 3TAMIS