Deux ambulances pour Walungu et Kamituga

6 août 2009

Deux nouvelles ambulances en faveur des zones de santé de Walungu et Kamituga, pour améliorer la qualité des soins en faveur des victimes de violences sexuelles mais aussi pour les personnes éloignées de ces hôpitaux, ont été officiellement remises par le Fonds des Nations Unies pour la Population – UNFPA au ministère provincial de la santé du Sud-Kivu.

3TAMIS3TAMIS

3TAMIS

3TAMIS3TAMIS

Le 6 août 2009, la chef d’antenne UNFPA – Bukavu, Mme Liliane Tshiama a lu le message de Mme Sigrid Anna Johnson, ambassadeur du Canada, soulignant l’importance accordée par son pays à soutenir le programme conjoint de lutte contre les violences sexuelles voulu par l’UNICEF, le BNUDH – Bureau Intégré des Nations Unies pour les Droits de l’Homme  et l’UNFPA dans le cadre du projet conjoint RDC / Canada à destination des provinces du Nord et du Sud-Kivu.

Pour le seul Sud-Kivu, 12 structures médicales, 6 hôpitaux généraux de référence et 6 centres de santé sont concernées par ce programme.

Ce projet est un exemple réussi de partenariat entre les agences du système des Nations Unies, le gouvernement canadien et la République Démocratique du Congo.

3TAMIS

Mme Liliane Tshiama a rappelé les priorités de l’UNFPA : La collecte des données, la sensibilisation, la prise en charge médicale et psychosociale, la réinsertion et la réintégration des personnes concernées, dans les territoires d’Uvira, Mwenga, Walungu et Fizi.

3TAMIS

Dr Paul Panzu, médecin directeur de l’HGR Kamituga en a profité pour demander aux autres partenaires un appui complémentaire pour de nouveaux véhicules qui faciliteraient la supervision des centres concernés ainsi que le transport des intrants en provenance de Bukavu.

3TAMIS

Dr Jean Mukenga, médecin directeur de l’HGR Walungu a confirmé les attentes de son confrère relatives à la nécessité de la supervision qui serait facilité par ces autres véhicules.

3TAMIS

M. Prosper Birhakaheka, ministre provincial de la santé, n’a pas manqué de rappeler que ces véhicules étaient destinés au seul usage médical : « Les ambulances ne sont pas des véhicules pour aller au marché ! » a-t-il précisé.

Mme Liliane Tshiama a renouvelé son entière confiance aux gestionnaires logistiques pour l’utilisation rigoureuse de ce nouveau matériel.


'Deux ambulances pour Walungu et Kamituga' has no comments

Be the first to comment this post!

Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite.Copyright 3TAMIS