Mme Laurette Onkelinx à Bukavu

Vice-première Ministre belge et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l’Intégration sociale

Bukavu, jeudi 4 février 2010

Visite à Bukavu de Mme  Laurette Onkelinx, Vice-première Ministre belge et Ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, chargée de l’Intégration sociale.

Accompagnée de Mr Auguste Mopipi, Ministre congolais de la santé, elle s’est rendue à Bukavu ce jeudi 4 février 2010, en provenance de Kinshasa.

3TAMIS

La délégation forte de 22 personnes se composait de Mr Dominique Struye de Swielande, ambassadeur de Belgique au Congo, Mme Kathryn Brahy déléguée du Centre Wallonie Bruxelles, Dr Jean-Pierre Noterman, attaché de coopération à l’ambassade de Belgique au Congo, des conseillers des 2 ministres et la presse belge et kinoise.

Après leur arrivée à l’aéroport de Kavumu, ils sont été reçus par Mr Louis-Léonce Muderhwa,  gouverneur de province du Sud-Kivu en son cabinet de la Botte. Ils ont alors visité le BDOM – Bureau diocésain des œuvres médicales et l’hôpital de Ciriri pour terminer la journée par une réception de quelques membres de la communauté belge de Bukavu à l’hôtel Orchid’s Safari club.

Hôpital de Ciriri

Le travail dans l’hôpital de Ciriri n’a été repris qu’en 2002, après qu’il avait été pillé. Il faisait auparavent office de grand centre alimentaire, grâce à un médecin allemand, le Dr Rau.

Actuellement, l’hôpital dispose de 130 lits. Tous les services classiques y sont présents : consultation externe, pédiatrie, maternité, chirurgie et médecine interne.

Cinq médecins travaillent à l’hôpital et depuis fin 2006, il y a un nouveau médecin directeur.

Le docteur français Marie-Jo Bonnet effectue encore toujours les grandes interventions chirurgicales et orthopédiques. En moyenne, elle effectue 150 grandes et petites opérations par an.

L’hôpital est chapeauté par l’évêché via le BDOM, mais dépend de ses propres revenus.

Une mutuelle est créée.

Le lendemain, 5 février, la journée fut consacrée à la visite de l’hôpital de Panzi avant de se rendre à Kinshasa en vue d’un entretien avec le chef de l’Etat Congolais, le président Joseph Kabila Kabange sur l’état du partenariat entre les deux pays, sur la question des mutuelles de santé.

De toutes ces étapes que retenons-nous de la visite ? 

On peut s’en douter, les deux ministres ont été intéressés par la dynamique de développement de la santé au Sud-Kivu, et impressionnés par de la question dramatique des violences (le non droit aux soins de santé en est un exemple) et des violences sexuelles en particulier.

Au bureau diocésain des œuvres médicales, la délégation a été accueillie par Mgr l’archevêque François-Xavier Maroy entouré de Mlle Maria Masson avec tout son staff BDOM en présence d’une délégation des mutuelles de santé du Hainaut Picardie conduite par Mrs Luc Dusoulier et Jacques Varrasse.

Solidarité Santé au Sud Kivu : informations (.pdf)

C’est en 1996, après signature d’un acte de Partenariat entre les Mutualités Chrétiennes de Tournai et le BDOM pour la mise en place et l’encadrement des mutuelles de santé que la première mutuelle voit le jour à Idjwi sud.

Et à ce jour, 16 mutuelles de santé existent au Sud-Kivu. 

La délégation belgo congolaise a pu évaluer tous les efforts entrepris pour l’accession aux soins de santé pour tous via les mutuelles de santé et son corollaire, pour améliorer la qualité des soins. En effet, à quoi servirait l’accessibilité aux soins de santé si ceux-ci sont de bas niveau ; comme à quoi servirait d’augmenter la qualité des soins de santé si ceux-ci sont inaccessibles…

La demande formulée par l’archidiocèse d’implanter une école supérieure de santé publique a été honorée par le ministre congolais de la santé. Cette école servira aux provinces de l’est de la RDC et aux pays des grands Lacs.

L’histoire des mutuelles de santé et son développement ont retenu l’attention des deux ministres et de l’ambassadeur. Le chemin à parcourir est encore énorme en dépit des réalisations bien visibles sur le terrain.

Une mention spéciale a été mise sur le caractère d’adhésion volontaire et individuelle pratiquée par la CAMS – cellule d’appui aux mutuelles de santé du BDOM, grâce à une sensibilisation régulière dont 3TAMIS est un des vecteurs

Même si le gouvernement congolais devrait être le premier à s’y investir à fond et à assurer la cohésion sociale de son pays, la coopération belge entend mettre quelques moyens à travers le projet d’assurance généralisée de santé.

Les deux ministres et leur suite sont allés rendre visite à l’hôpital de Panzi, le 5 février 2010.

3TAMIS

Ils ont été accueillis par le docteur Denis Mukwege, médecin directeur de Panzi. Ici la ministre belge de la santé a été informée de la prise en charge médicale, psychosociale et juridique des femmes victimes de violences sexuelles venues des différents coins de la province pour se faire soigner.

Dans son entretien en présence avec quelques-unes des 200 victimes présentes, la vice-première ministre belge s’est dite fortement touchée et préoccupée par la situation qu’endurent ces femmes victimes de violences sexuelles.

Elle a affirmé son soutien médical et psychosocial de son ministère par des spécialistes belges pour aider les femmes.

La visite de Mme Onkelinx et de sa délégation fut l’occasion de marquer de manière concrète que la coopération et la diplomatie belgo congolaise sont au beau fixe contrairement à ce qu’une certaine presse diffuse pour distraire de ce qui est important, l’amélioration des conditions de vie de la population.

Franck Mweze


'Mme Laurette Onkelinx à Bukavu' has 1 comment

  1. 4 janvier 2015 @ 8 h 40 min 3TAMIS

    test

    Reply


Would you like to share your thoughts?

Your email address will not be published.

L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite.Copyright 3TAMIS