RETOUR HOME page d'accueil
3TAMIS
notele

Nouvelle mission de notélé à 3TAMIS
En marge de la marche mondiale de femmes à Bukavu, Sud-Kivu

Octobre 2010

Dans le cadre du projet « Kwetu Kwenu » et du partenariat notélé / 3TAMIS.

Grâce au soutien de Wallonie-Bruxelles international, notélé, télévision de la Wallonie Picarde – Belgique basée à Tournai et l’ASBL congolaise 3TAMIS ont pu à nouveau concrétiser leur partenariat de renforcement croisé des capacités, à la suite des missions de décembre 2009 à Bukavu et de février 2010 à Tournai.

Voilà un exemple original et sans doute encore unique de partenariat Sud Nord !

 

A l’occasion de la marche mondiale des femmes à Bukavu, une équipe de No télé a rencontré l’équipe de 3TAMIS en vue de réaliser une émission communautaire sur les revendications des femmes.

Jean-Pierre Winberg, directeur de notélé en compagnie de Carole Amorison, journaliste, est arrivé le 10 octobre à Bukavu pour travailler avec son homologue, Franck Mweze, coordinateur de 3TAMIS et son équipe.

Comme il s’agissait de revisiter les termes de la collaboration et leur conformité avec l’accord de financement de WBI, les deux interlocuteurs ont tout d’abord travaillé sur le rapport d’évaluation du projet « Kwetu Kwenu » qui touche à sa fin en décembre 2010.

Ils ont ensuite passé en revue les activités audiovisuelles en cours : le regard croisé sur l’époque coloniale et l’émission communautaire, une spécialité notélé (voir plus bas), ayant comme sujet la marche mondiale des femmes 2010 - troisième action internationale, un événement exceptionnel et de grande audience !

En effet, la ville de Bukavu a accueilli du 13 au 17 octobre 2010, des milliers de femmes venues en solidarité avec les femmes congolaises, et spécialement, celles du Sud-Kivu, victimes des violences sexuelles et de violences en tout genre. (Article Marche mondiale)

L’objectif étant de dénoncer tous ces actes criminels pour aboutir à la démilitarisation des zones dans lesquelles les femmes continuent à être victimes de violences, 3TAMIS avait identifié des femmes leader de la Société civile, susceptibles de parler avec d’autres femmes.

 

Six femmes ont pris goût à la proposition...

Il s’agit de Solange Lwashiga, coordinatrice du Caucus des femmes congolaises du Sud Kivu pour la Paix, Espérance Mawanzo de l’Observatoire de la parité, Stella Yanda de l’organisation Initiative Alpha, Mathilde Muhindo du Centre Olame, Claudia Nfundiko  de la commission épiscopale, Justice et Paix et de Mamy Masimane.

L’équipe mixte No télé et 3TAMIS a facilité les prises de vue et de son, mais aussi le dérushage des éléments recueillis lors du tournage. Ce fut une riche expérience de découverte de talents et de la qualité d’expression des femmes en dehors des panels de la marche, organisés à l’athénée d’Ibanda de Bukavu.

Pour une question de temps, le montage n’a pu être terminé pendant le séjour de notélé, alors que les femmes journalistes découvraient progressivement la valeur de cette démarche pendant les 10 jours de travail intense. Il y a encore du pain sur la planche pour finaliser le montage, alors le souhait des organisateurs et des femmes serait qu’elles puissent parachever leur émission dans les studios de Tournai et en profiter pour continuer le plaidoyer d’après marche mondiale - Bukavu 2010 au niveau européen avec la présentation du document final.

Kwenu Kwetu, c’est bien une initiative qui fera tache d’huile !

L’émission sera diffusée au Congo et en Belgique via No télé, membre du réseau des télévisions locales de Belgique.

Impressionné par la façon dont les équipes se sont attelés au montage « Final cut pro » sur le portable de notélé, et compte tenu du fait que le projet est déjà capturé dans ce format, le coordinateur de 3TAMIS a décidé d’acheter un ordinateur portable dans lequel notélé transférera le projet d’émission en cours afin de continuer à Bukavu le dérushage avec les femmes « journalistes d’un jour ».

En effet, 3TAMIS travaille avec un autre programme de montage numérique, Avid Xpress pro HD et Avid Media Composer.

C'est une expérience en plus, grâce aux voyages d’échange entre 3TAMIS et notélé, avec l’avantage pour 3TAMIS qu’il est aujourd’hui capable de travailler sur deux systèmes différents largement utilisés de part le Monde.

Franck Mweze

notele
La télévision de la Wallonie picarde a une expertise exceptionnelle de l’approche de la réalisation participative avec ses émissions communautaires dans le cadre de l’Education permanente et de la proximité.

"Ca va mieux en le disant"
En avoir gros sur la patate et ne pas pouvoir l'exprimer : rien de plus frustrant. "Ca va mieux en le disant", c'est bien connu et c'est d'ailleurs l'intitulé du générique des émissions communautaires de notélé.

Depuis sa création, la chaîne régionale poursuit sa mission d'éducation permanente en donnant la possibilité au citoyen de s'exprimer librement sur son antenne. Associations, comités de quartiers, groupe de personnes ont la parole. Objectif : défendre et partager un point de vue par rapport à une problématique qui les interpelle.

Qu'il s'agisse d'un problème ponctuel ou, de manière plus large, d'un phénomène de société, l'important au-travers de ces émissions est de sensibiliser l'opinion publique et d'amener la réflexion

No télé et l’expression  démocratique : les émissions communautaires

30 ans après la première émission réalisée par les habitants d’une cité de logements sociaux à Tournai, cette possibilité offerte aux citoyens de pouvoir s’exprimer sans contrainte et en toute subjectivité sur leurs problèmes quotidiens est demeurée intacte et constitue un des plus beaux acquis de la programmation de No Télé.

La spontanéité des propos, la vérité crue dans l’expression, l’audace dans la revendication ont fait de ce type d’émission un formidable outil de démocratie directe. D’autant plus que le groupe œuvre à l’élaboration du scénario, réalise lui-même les interviews, les commentaires et participe activement au montage. Le journaliste de No Télé assure l’image et aide le groupe à médiatiser son message.

En 30 ans, plus de 200 émissions ont balayé tout le spectre de la vie quotidienne.  Des problèmes de logement à ceux de l’environnement, de l’aménagement du territoire à la qualité de la vie, de l’handicap à l’exclusion. Suivies la plupart du temps d’un débat qui met en présence les auteurs de l’émission et les pouvoirs publics ou privés mis en cause, ces émissions constituent sans nul doute le forum cathodique, l’agora électronique auxquels avaient rêvé les promoteurs des télévisions communautaires.

La fragilisation de certaines couches de la population, la précarisation de beaucoup de nos concitoyens rendent plus que jamais indispensable l’effort volontariste de No Télé dans l’utilisation par tous de cet outil incomparable de la démocratie participative.

Pour connaître No télé : Voir le reportage 3TAMIS sur notélé à Tournai

notele -WBI
Haut de page
RETOUR HOME Page d'accueil