RETOUR HOME page d'accueil
3TAMIS
 

3TAMIS, de nouveaux amis
De Mathias Pollet, à Bukavu

4 mai 2009
Trois mois à travailler avec l’équipe de 3TAMIS ne peuvent me laisser indifférent.

Je n’ai pas vécu ce type de relations professionnelles où l’on se limite uniquement à dire bonjour et au revoir par politesse.

Cette ambiance serait juste bonne pour dégoûter quelqu’un de son travail. Pour ma part, je ne pourrai aimer mon futur emploi si l’ambiance qui règne au sein l’équipe n’est conviviale.

A mon grand bonheur, mes collègues de 3TAMIS sont devenus des amis qui ont tous leur personnalité bien particulière.

Franck Mweze, le responsable, s’est occupé de moi avant même que je mette les pieds en RDC. Il m’a trouvé un logement chez un Congolais et dans un quartier sécurisé. Il a organisé mon trajet de l’aéroport de Kigali jusqu’à Bukavu. Il m’a donné de nombreux conseils avant mon arrivée. Il m’a accueilli dans les règles de l’art pour que je me sente tout de suite à l’aise et rassuré. Franck a été comme un père pour moi.

Et comme tout père de famille, il s’est inquiété pour moi. Il m’a averti et mis en garde des dangers de la ville. Il aimait savoir que j’étais rentré sain et sauf à la maison. C’est lui qui m’a aidé à régler mes problèmes avec l’Agence nationale des Renseignements.

En tant que responsable, il a toujours supervisé les travaux que j’ai exécutés pour 3TAMIS et s’est toujours montré attentif à me confier des sujets qui pouvaient m’apprendre sur la culture congolaise.

Siméon est le plus âgé des trois cameramans-monteurs de l’équipe. Il était déjà présent au début de la création de 3TAMIS ce qui lui donne une certaine expérience et un regard approfondi sur la structure.

Ce que j’apprécie chez lui, c’est son côté toujours calme. Il ne s’emporte et ne s’énerve jamais. Il était même souvent là pour me « calmer » lorsque les coupures de courant me désespéraient et me mettaient dans des états impossibles.

Siméon a beaucoup d’humour. Un humour tellement différent du nôtre dont j’ai pu profiter plusieurs fois au bureau mais aussi en allant boire une bonne bière avec lui…

Joseph est un peu l’homme à tout faire. Il est le chauffeur attitré de 3TAMIS mais son travail ne s’arrête pas là. Il s’occupe aussi d’une partie de la logistique avec Franck et peut réparer les petites défaillances dues à l’électricité.

Joseph est un homme plus que gentil. Il croit en Dieu dur comme fer. Quand je lui expliquais mon point de vue sur la religion, il en tremblait et avait la chair de poule. Il me plaignait presque puisque je risque de ne pas être accepté dans le royaume de Dieu. Cela lui donne un côté touchant.

En plus, nous avons un point commun : nous sommes tous deux des « bukanja ». Nous ne pouvons reposer notre mâchoire. Nous grignotons sans arrêt des arachides et des bananes.

Robert est un autre cameraman-monteur. Mais il est aussi un excellent photographe car il a l’œil et le don de capter les bonnes images. Robert est aussi un homme très hospitalier. Il m’a invité plusieurs fois chez lui et m’a présenté toute sa famille. Il est curieux et aime partager sa curiosité avec quelqu’un qui ne connait pas sa culture.

Ce collègue n’est pas « bukanja ». Il mange juste quand il voit la nourriture. J’ai d’ailleurs souvent blagué à ce sujet avec Siméon car c’est tellement vrai.

Enfin, Robert est un grand chipoteur. Il ne peut s’empêcher de toucher à tout. Parfois, cela engendre des dégâts. Mais cela ne semble pas problématique pour lui… C’est marrant.

Patrick est le plus jeune. C’est avec lui que j’ai le plus travaillé. Il est jeune papa depuis trois mois et ne jure aujourd’hui que par son fils Anthony. Patrick est le cas typique du Congolais qui aurait dû vivre ou naître en Europe. Il déteste perdre du temps. Il ne peut supporter d’attendre quelque part sans rien faire pendant plus de dix minutes. Et il n’hésite pas à le faire remarquer. J’ai parfois l’impression d’être plus Congolais que lui.

J’ai peut-être aussi un peu plus d’affinités avec lui car nous avons presque le même âge. Et j’avoue aimer particulièrement son dynamisme et son humour. Il me taquine souvent en disant que je vais mourir très jeune en raison de mes dires qui peuvent parfois le « choquer ».

Patrick est aussi le « fossoyeur de la République » car il a toujours besoin de déchirer ou briser les petits objets qui ne servent à rien. C’est plus fort que lui et il le dit lui-même : « je dois rendre cette chose à sa plus petite et plus simple expression ».

Enfin, il y a Thérèse qui s’occupe du secrétariat. Je ne la connais pas bien du tout car je n’ai jamais travaillé avec elle. De plus, elle a accouché d’une fille il y a deux mois. Elle devait donc s’en occuper à domicile. Mais je peux en tous cas dire qu’elle est très gentille.

J’ai senti que mes collègues l’apprécient beaucoup. Elle donne la touche féminine dans toute cette équipe masculine. Et c’est important ici au Congo. Elle prouve aux hommes que les femmes sont capables.

Les membres de 3TAMIS sont devenus une famille. Ils m’ont tous aidé ici à Bukavu. Ils m’ont appris et partagé leur culture.

Ils m’ont accueilli comme des rois en me présentant leur famille et leurs amis. Ils m’ont permis de goûter la véritable nourriture congolaise et m’ont fait visiter des lieux qui représentent réellement le Congo.

Ils m’ont averti et protégé des divers dangers de Bukavu.

Franck, Siméon, Joseph, Robert, Patrick et Thérèse, je vous remercie du fond du cœur pour tout ce que vous m’avez apporté. Je ne vous oublierai jamais.

Et si l’occasion de revenir à Bukavu se présente je sais d’avance à quelle porte je pourrai frapper...

Mathias Pollet, stagiaire HELHA à 3TAMIS

Mathias

Haut de page
RETOUR HOME Page d'accueil