Violences – Rama Yade à Panzi

Rama Yade est secrétaire d’Etat de la République française aux Affaires étrangères et aux Droits humains.

Rama Yade est arrivée à Bukavu dans l’après midi de ce lundi 09 juin 2008 par le terrain du collège Alfajiri.

Au bas de l’hélicoptère de la Monuc se trouvaient le Vice Gouverneur Jean Claude Kibala, le Représentant du Chef de bureau de la Monuc Bukavu et Mr Ghislain  de Candolle, de l’Agence consulaire de France à Bukavu.

Accompagnée de Bernard Prévost, ambassadeur de France à Kinshasa et d’une forte délégation de l’ambassade et des membres de son cabinet, Mme Rama Yade a rencontré M. Louis Léonce Chirimwami Muderhwa, Gouverneur du Sud-Kivu, avec qui elle a eu un bref entretien.

La santé et l’éducation, priorités de l’engagement français en RDC, la question des enfants de la rue et des femmes victimes des violences sexuelles étaient au centre de ses préoccupations. Elle a réaffirmé le soutien de la France aux autorités et à la population congolaise, ainsi que sa détermination à accompagner les efforts pour consolider la paix et le processus démocratique, la reconstruction et le développement du pays.

Elle a ensuite pris la route de l’hôpital de Panzi où après la visite du centre, elle a décoré Denis Mukwege, médecin directeur du centre hospitalier.

L’hôpital traite de nombreux cas des femmes violées au Sud-Kivu.

Le Prix des droits de l’Homme de la République française remis au Dr Mukwege est le symbole du soutien de la France à l’engagement de ce médecin congolais dont la renommée a dépassé les frontières nationales, a dit Mme Rama Yade.

Denis Mukwege a remercié, sensiblement ému :

« C’est un grand honneur pour l’Hôpital Général de Référence de Panzi de vous recevoir dans son enceinte en ce jour. Ce dernier a commencé ses activités en 1999 pour répondre au besoin humanitaire urgent qui se posait dans la ville de Bukavu où une forte répression des armées étrangères faisait la loi.

En effet, les femmes nécessitant une césarienne obstétricale de la partie sud de Bukavu devait traverser toute la ville la nuit pour se rendre à l’Hôpital Général Provincial de Bukavu, seul à l’époque capable de répondre à ce besoin.

Malheureusement avec la forte militarisation de la ville, cette traversée était souvent risquée mais la résignation était pire pour les parturientes.

Devant ce dilemme, nous avions initié le projet d’une maternité avec une salle d’opération dans les vieux bâtiments abandonnés pour faire face à cette crise.

Force était de constater que non seulement les femmes venaient solliciter la maternité pour les césariennes mais également elles venaient pour des lésions génitales soit par balles, par ballonnette, par morceau de bois, de verre, ou encore des mutilations de l’appareil génital difficile à expliquer le pourquoi et des lésions obstétricales par absence de prise en charge adéquate.

La première année nous avions soigné 45 femmes, aujourd’hui nous en soignons 10 femmes par jour soit 3.660 femmes en moyenne chaque année. Ces chiffres ne représentent que le sommet de l’iceberg car nos équipes mobiles qui sillonnent les villages lointains ont pu trouver des villages où toutes les femmes, filles et fillettes ont été toutes violées sans discrimination.

Ceci explique le drame de la femme congolaise et de l’Est de la RD Congo en particulier qui non seulement est violée en présence de son mari, de ses parents, des voisins, mais aussi se trouve mutilée avec tout ce qui en découle comme conséquence sur la fonction digestive, urinaire et génitale (perte des urines, perte des matières fécales et incapacité de pratiquer les rapports sexuels et de donner une progéniture).

L’exclusion familiale, sociale due à la situation précédente va compléter le tableau de trouble psychologique qui parfois dégénère en véritable trouble psychique voire même suicidaire.

L’Hôpital Général de Référence de Panzi en collaboration avec d’autres ONG locales et internationales tentent d’apporter une réponse à ce drame qui se passe à l’Est de la RD Congo depuis plus de 10 ans.

Aujourd’hui votre présence est une preuve du Gouvernement Français de la volonté de nous soutenir dans la lutte contre cette barbarie ignoble qu’ont subi et continue à subir des milliers de femmes de cette partie du monde.

C’est la preuve de votre engagement dans la lutte contre la violence sexuelles où qu’elle se pratique dans le monde et qui ternit l’image de notre humanité.

Que votre Gouvernement trouve ici l’expression la plus profonde de notre gratitude.

Nous voulons également exprimer notre gratitude  pour le prix nous octroyé par votre Gouvernement.

C’est la victoire des victimes sur leur bourreau.

C’est la percée du cri de toutes les femmes qui sont retenues en esclavage sexuel sans secours dans la forêt congolaise par des bandes armées.

C’est la rupture du silence coupable sur le crime contre l’humanité que subit la femme congolaise et de partout ailleurs.

C’est la victoire de tous les activistes des droits humains et particulièrement le staff de l’Hôpital Général de Référence de Panzi. Nos attentes est que cet élan vers la liberté ne puisse plus faillir.

Que dans les prochains mois, toutes les femmes qui n’ont pas eu accès aux soins médicaux et psychologiques puissent y accéder.

Que leur droit de victime soit reconnu et que les coupables soient punis et réparation soit faite.
Que tous les esclaves sexuels soient libérés.
Que les groupes armés à l’Est de la RD Congo soient démantelés.

Que la paix revienne à l’Est de la RD Congo…. »

Tard dans la soirée, après avoir visité un centre pour la réinsertion des enfants oubliés « APEO » et une séance de travail à la Monuc Bukavu, Mme la Secrétaire d’Etat a fait l’objet d’une réception VIP à la résidence de Monsieur de Candolle à Muhumba.

C’est tôt le matin de ce mardi 10 juin 2008 qu’elle a pris l’hélicoptère pour Goma.

Pour en savoir plus

Une parturiente est une femme qui accouche. La parturition est l’accouchement naturel, la gestation se termine par la parturition.

Obstétrique : Partie de la médecine qui s’occupe de la grossesse et de l’accouchement

> Rama Yade – Wikipédia

> Hôpital de Panzi

> Docteur Mukwege

> Fistule – USAID

> Fistule obstétricale


L'utilisation totale ou partielle de n'importe quel contenu de ce site est soumise à la condition de référencer celui-ci correctement. L'utilisation commerciale est proscrite sauf autorisation explicite.Copyright 3TAMIS