Depuis la formation sur l’écriture du scénario, la restructuration de la synergie des cinéastes du Sud-Kivu et le café cinéma hebdomadaire, le centre de production vidéo participative 3TAMIS accueille les cinéastes pour les renvoyer au travail plus professionnel.

D’ores et déjà, le groupe de scénaristes issus de la résidence de Murhesa sont à pied d’œuvre tous les jours, soit pour poursuivre l’écriture de leurs projets, soit pour accompagner d’autres projets de leur collègues cinéastes venant des trois communes et d’ailleurs.

Suivis, par Revocatus Namegabe, responsable de la production qui relaye les avancées à la coordination de 3TAMIS, certains tournages adaptés aux remarques des formations antérieures sont en cours. La programmation est bien serrée car elle doit tenir compte de la disponibilité des techniciens de la production, du matériel et de la qualité du projet.

Il y a encore des efforts à fournir et des demandes spécifiques d’autres formations en vue d’entrer dans le fond de la production professionnelle et émerger. Le défi est de quitter les films de consommation locale populistes pour aller vers des films pouvant être présentés en festival. D’où le besoin de partenariat plus axé vers cet objectif.

En attendant, il est agréable de présenter les résultats des étapes parcourues dans les communes avec des partenaires des cinéastes y évoluant. C’est ainsi que le groupe ACADART est venu solliciter le cinéma local en immersion dans le public de la Commune de Bagira à l’occasion du Ciné-Diner organisé ce dimanche, 18 juin 2023. Cette association culturelle a été recommandée par notre partenaire Caravane pour la paix et la solidarité http://www.facebook.com/caravanepaixetsolidarite .

Le public de la commune de Bagira invité par ACADART a été émerveillé par la qualité technique des films programmés par 3TAMIS en collaboration avec la Synergie des cinéastes du Sud-Kivu. La qualité, disait un spectateur, est présentable sur TV5 et Canal+

Parmi les délices du jour, les produits de l’art culinaire géré par les jeunes femmes de l’association. Ils ont été complètement achetés et consommés sur place. Comme quoi, l’art culinaire est venu à la rescousse du cinéma, et vice-versa.

La dynamique est soutenue par Africalia Belgium https://africalia.be/ avec l’appui de la DGD https://diplomatie.belgium.be/fr/propos/direction-generale-cooperation-au-developpement-et-aide-humanitaire-dgd

 

Spread the love