Bukavu continue à vibrer sous les frissons engendrés par le film de Thierry Michel « L’empire du silence », un film documentaire qui retrace certaines atrocités vécues par les populations congolaises depuis deux décennies.

L’arrivée du réalisateur belge avec son film « L’empire du silence » est venue presque couronner un festival du cinéma dans le Festival de Bukavu. Ce dernier a, à son tour, commencé par se joindre aux initiatives des cinéastes disséminés à travers les trois communes de la ville de Bukavu. Ainsi s’était organisée la caravane de cinéma Pamoja qui a préparé et accompagné 43 cinéastes parmi lesquels  six ont été sélectionnés grâce à leurs œuvres sorties du lot.

Depuis le mois de février 2022, 3TAMIS a accompagné la Synergie des cinéastes du Sud-Kivu durant les créations des scénarios de fiction, la réalisation, le tournage et le montage jusqu’aux diffusions dans les quartiers des 3 communes. Les cinéastes ont bénéficié de leur liberté  d’idées et d’écriture parce qu’il ne fallait pas bousculer leurs pratiques, mais plutôt les amener à la fin, à se regarder dans le miroir à la lumière des rencontres avec le public et les professionnels.

Ainsi, par sa logistique et son équipement adapté, les ressources humaines, 3TAMIS a été aux côtés des cinéastes de la synergie à partir des lieux de tournage jusqu’à la postproduction. 

La diffusion des six films retenus s’est passée dans les 3 communes en projections grand public en plein air et en salles. Le public atteint serait estimé à environ 1500 personnes, hommes femmes et enfants confondus. Puis s’en était suivie celle du Festival de Bukavu en la salle du collège Alfajiri.

Comme dit précédemment, 30 jours plus tard, profitant des vacances et de la bonne saison, c’était le tour de la première du film « L’empire du silence », comme restitution auprès des concernés par la réalisation.

Avec le réalisateur lui-même, accompagné par les membres du Groupe thématique de la Justice transitionnelle au sein de la société civile du Sud-Kivu, un autre parcours du cinéma va faire le tour de la ville et ses périphéries. Du collège Alfajiri en commune d’Ibanda, l’espace culturel ECKA à Bagira, l’Université Evangélique d’Afrique à Panzi et l’Institut Français à Ibanda, le film continue sur Goma et Kisangani en vue de soutenir la population victime des violences multiples à briser le silence pour que justice et réparation soient faites. 

Cette activité s’est jointe à d’autres projections entamées depuis le début de l’année dans différents axes de Bukavu pour divertir et former par le moyen audio-visuel, qui est l’un des objectifs poursuivis par 3TAMIS.

Spread the love