Après le Burkina, Kinshasa et le Rwanda, c’est le tour du Sénégal qui a été pris d’assaut en vue de mettre les jeunes cinéastes de Bukavu en lien de renforcement de capacités et partage d’expérience. 3TAMIS a invité le jeune producteur, réalisateur Pape Abdoulaye SECK avec l’appui d’Africalia Belgium pour poursuivre la formation en écriture de scénario passée à Murhesa en Avril dernier.

 

Le souci de ce pionnier de la culture bukavienne est de mettre les jeunes en relation avec d’autres jeunes d’Afrique qui ont réussi dans les métiers artistiques et qui ont créé de l’emploi pour d’autres. Car en effet, selon Franck Mweze, coordinateur de 3TAMIS, le cinéma draine beaucoup de jeunes autour de chaque projet de réalisation et production : écrivains, scénaristes, réalisateurs, techniciens de plateau de tournage, acteurs, monteurs, diffuseurs, etc.

 

Pape Abdoulaye SECK intéresse à plus de points de vue dans le monde du cinéma de par ses différentes qualités. Il a 8 jours à rentabiliser et la suite se jouera dans la poursuite des échanges en ligne et en présentiel entre les deux villes : Dakar et Bukavu.

 

Au premier jour, ce jeudi 24 aout 2023, 27 jeunes cinéastes ont répondu à ce rendez-vous. Ils sont réunis à l’espace 3TAMIS où Pape a pris connaissance de chaque cinéaste et des œuvres déjà réalisées afin de s’imprégner du niveau des uns et des autres. Ce qui va lui permettre d’adapter son approche aux attentes des uns et des autres.

 

Déjà la révision de certains scénarios a été entamée.

Une bonne mise à niveau est faite en rapport avec la rédaction du scenario : d’où le rappel des notions fondamentales.

 

Avec l’évolution, les cinéastes membres de la Synergie de Bukavu ont entrepris plusieurs démarches purement techniques avec l’assistance du Sénégalais qui a pour but de révéler à ces jeunes passionnés les astuces pouvant leur permettre d’émerger dans leur carrière.

 

Dès la conception à la fin du film SAUTI YA UHURU, tous les participants sont guidés par les directives de Pape Seck. L’équipe technique travaille en bonne collaboration pour atteindre un résultat qui va refléter la compréhension des notions apprises. Ce film est suivi dans la soirée du 29 septembre 2023 pour permettre aux participants de visualiser leur niveau d’avancement dans la première mouture du montage. Les améliorations post productives sont poursuivies au montage.

 

A ce niveau, l’on s’aperçoit déjà qu’à partir de la pratique, et le contact permanent existant entre le 3TAMIS et #Sangomart, les jeunes cinéastes de Bukavu et ceux du Sénégal vont développer leurs productions cinématographiques.

 

Spread the love